Il faut un début à tout

…Enfin, c’est ce qu’on dit, même si dans le cas présent le début en question a eu lieu déjà à maintes reprises (soupir intérieur).

Depuis les premiers billets laborieusement torchés sous Dotclear (tiens, ça existe encore ce truc-là ?), les réseaux sociaux sont arrivés et ont tout balayé sur leur passage. Et les archives de mes divagations ont sombré dans les abîmes de l’oubli – mais j’ai retrouvé des backups, tout n’est pas perdu.

Restera à voir l’assiduité que je mettrai à remplir ces pages. Dans le pire des cas, j’aurai contribué à remplir un peu plus le grand dépotoir numérique des ambitions perdues. Dont acte.